Vous cherchez
Croix-Rouge de Belgique
24.11.2021 | Inondations

4 mois après les inondations: 26 millions d’euros de dons reçus déjà redistribués

Quatre mois après les terribles inondations de juillet, la Croix-Rouge de Belgique fait le point sur l’utilisation des 40 millions d’euros de dons, reçus de particuliers et d’entreprises.

Cette générosité exceptionnelle a permis à la Croix-Rouge de Belgique d’établir un plan d’action pour 8 mois, jusqu’en avril 2022, pour aider tous les sinistrés. Aujourd’hui, 26 millions (65% de la somme) ont été redistribués ou sont sur le point de l’être.

« Après la phase de première urgence, et suite à une analyse pointue de terrain », explique Pierre Hublet, administrateur délégué de la Croix-Rouge de Belgique, « nous avons défini un plan d’action à moyen et long terme. Les besoins sont énormes. La progression de nos dépenses est en ligne avec nos prévisions et l’utilisation complète du montant total de 40 millions d’euros pour aider les personnes sinistrées au terme des 8 mois. Vu l’ampleur des besoins, tout n’aura pas été résolu hélas, à l’issue de notre plan d’action, mais, d’ici avril 2022, des dizaines de milliers de personnes auront été aidées sur l’ensemble de la zone sinistrée avec des repas chauds, un don financier direct, des électroménagers, un hébergement, de l’aide psychosociale, etc. Une gestion efficace et un suivi minutieux de chaque projet permet d’assurer la bonne continuité du plan établi dans une totale transparence ».

Retour sur les différents projets d’aide aux sinistrés :

  • 12 millions d’euros pour répondre aux besoins identifiés par les communes : la Croix-Rouge de Belgique redistribue 12 millions d’euros aux sinistrés en collaborant avec les 38 communes les plus touchées. 4,7 millions d’euros ont été engagés pour fournir une aide matérielle directe à des milliers de sinistrés. Par exemple, près de 3 .000 radiateurs, 600 déshumidificateurs et plus de 500 électroménagers ont été livrés dans une dizaine de communes* sur base des besoins identifiés par celles-ci (* notamment à Liège, Pepinster, Verviers, Limbourg, Theux, Trooz). A Rochefort, ce sont des logements modulaires qui ont été fournis. Autre exemple, à Esneux, toute personne, famille sinistrée domiciliée dans la commune recevra une aide au relogement de 800€.
  • 11 millions d’euros pour les personnes sinistrées les plus précarisées : plus de 10.000 personnes recevront une aide financière directe dans toutes les communes touchées. Ce don est de 650€ par ménage précarisé, augmenté de 195€ par personne attachée au foyer. La Croix-Rouge de Belgique collabore avec la Fédération des CPAS pour identifier les personnes bénéficiaires. 6 millions d’euros ont été engagés pour ce poste à ce stade. 35 des 38 communes de catégories 1 et 2 sont déjà concernées par ces redistributions.
  • 5 millions d’euros pour apporter une aide alimentaire : au 15 novembre, 500.000 repas avaient été distribués par la Croix-Rouge de Belgique depuis le début des inondations. La Croix-Rouge de Belgique assure la totale coordination de ces distributions depuis le retrait de l’armée le 15 octobre. 6000 repas sont encore distribués chaque jour, 7/7.  Plus de 200 bénévoles sont mobilisés chaque semaine et assurent des centaines de livraisons à domicile. 5,2 millions ont déjà été engagés pour ce poste aide alimentaire, au-delà donc des prévisions.
  • 5 millions d’euros pour l’hébergement et le retour à la maison : 5 centres d’hébergement d’une capacité totale de 500 places sont coordonnés par la Croix-Rouge de Belgique. Une partie du budget consacré à l’hébergement est également dédiée à une aide pour le retour à la maison quand les sinistrés quittent le centre d’accueil : achat de mobilier, d’électroménager ou de matériaux pour se réinstaller (peinture, vinyle…). Au total, 16.000 nuitées ont été comptabilisées depuis 4 mois. 3,5 millions ont déjà été engagés.
  • 2 millions pour les élèves sinistrés via leurs écoles : cette aide permet à 8.000 élèves sinistrés de primaire et de secondaire d’obtenir un soutien via leurs écoles.  Ce montant sert notamment à rééquiper les écoles en matériel (articles de sport, modules de jeux pour la cour de récréation, ordinateurs, tableaux numériques, machines et outillage pour l’enseignement technique…) ou à offrir des services pour les élèves, comme des excursions, une visite culturelle ou des repas chauds à la cantine. Par exemple, la Croix-Rouge de Belgique a versé une somme de 171.000€ à l’Athénée Verdi, à Pepinster, pour aider les 536 élèves, du maternel au secondaire. Une cinquantaine d’autres écoles ont déjà été aidées, pour un montant total de 1,2 million d’euros. Toutes les écoles de la zone sinistrée ont été contactées.
  • En plus de ces 5 projets d’envergure, la Croix-Rouge de Belgique a consacré 5,4 millions € à l’aide de première nécessité, l’aide psychosociale, aux points d’accueil et à la logistique. 22 points d’accueil sont toujours répartis sur l’ensemble de la zone sinistrée, ainsi que 140 douches individuelles.  Au sein de ces points d’accueil, les équipes de la Croix-Rouge de Belgique, proposent, en plus d’un accueil chaleureux, d’un café ou d’une écoute, des activités collectives de soutien psychosocial et une aide administrative au relogement. 200 personnes ont déjà bénéficié de ces conseils très pratiques.
  • Enfin, 1 million € est réservé spécifiquement pour faire face aux besoins imprévus : 400.000€ ont notamment déjà été dépensés pour équiper les 22 points d’accueil des zones sinistrées d’infrastructures solides avec chauffage et électricité durant l’hiver.

Quatre mois après les inondations, les équipes de la Croix-Rouge de Belgique sont toujours extrêmement actives sur l’ensemble de la zone sinistrée sept jours sur sept. L’objectif de la Croix-Rouge de Belgique est d’apporter une aide efficace, directe aux personnes sinistrées et répondre à leurs besoins prioritaires.

Toutes les dépenses de la Croix-Rouge de Belgique sont contrôlées chaque année par un organisme externe indépendant, garantissant la bonne utilisation des dons récoltés. Pareillement, les dons récoltés suite aux inondations feront l’objet d’un rapport spécifique qui sera mis à la disposition du grand public.