Vous cherchez
Croix-Rouge de Belgique
31.10.2021 | Climat,Croix-Rouge

COP26: 5 demandes du Mouvement Croix-Rouge aux dirigeants mondiaux

Ce 1er novembre débute la 26ème Conférence des Nations Unies sur le changement climatique (COP26). Les dirigeant.es présent.es à Glasgow devront entendre les 5 demandes du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge car notre avenir dépend de mesures prises aujourd’hui.

La crise climatique est une réalité dont des millions de personnes dans le monde entier subissent déjà les conséquences humanitaires. Les catastrophes provoquées par des événements météorologiques extrêmes ont tué plus de 410.000 personnes ces 10 dernières années.

Depuis l’apparition du Covid-19, la crise climatique n’est plus au premier plan des préoccupations mondiales. La COP26 va replacer la crise climatique au premier rang des enjeux internationaux. Cet événement offre aux gouvernements et à l’ensemble des acteurs une occasion majeure de prendre les mesures nécessaires pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, mais aussi d’aider les communautés à se préparer et à s’adapter aux conséquences des changements climatiques.

La survie de l’humanité dépend des mesures que nous prenons aujourd’hui pour atténuer les changements climatiques et s’adapter à leurs effets. Il n’est pas trop tard pour agir, et les dirigeants mondiaux présents à la COP26 doivent se montrer à la hauteur de l’enjeu.

Les cinq demandes du Mouvement aux dirigeants mondiaux

  1. Mettre l’accent sur les plus vulnérables. Nous devons comprendre les risques et les vulnérabilités auxquels elles sont exposées, connaître les capacités dont elles disposent de devenir plus résilientes et veiller à ce qu’elles soient informées et associées à la prise des décisions et à l’élaboration des plans.
  2. Accroître les financements pour l’adaptation qui ciblent les pays et les communautés les plus vulnérables. Les efforts vitaux d’atténuation doivent s’accompagner d’un soutien solide à l’adaptation aux changements climatiques, qui demeure sous financée et peu prioritaire.
  3. Investir dans la préparation et favoriser une action plus préventive et précoce.
  4. Traduire les engagements mondiaux en actions sur le terrain. Les plans d’action mondiaux et nationaux en faveur du climat manquent souvent de donner aux populations à risque les moyens de mener une action efficace au niveau local. Il est essentiel de soutenir les institutions et les organisations locales.
  5. Protéger l’environnement, y compris en garantissant le respect du droit international humanitaire (DIH). La dégradation de l’environnement exacerbe les vulnérabilités. Le DIH protège l’environnement naturel et limite la dégradation environnementale, et le respect de cette branche du droit prévient les préjudices intrinsèquement liés à la détérioration de l’environnement que subissent les civils dans les situations de conflit armé.

#ClimateChangedMe

Canicules, inondations extrêmes, graves sécheresses: 1 personne sur 7 a déjà vécu une catastrophe liée au climat. L’initiative #ClimateChangedMe (#LeClimatMaChangée) a été lancée par la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge en vue de montrer au travers de témoignages les effets produits par la crise climatique en ce moment même sur la population mondiale.

De nombreux citoyens et gouvernements traitent encore la crise climatique comme un problème abstrait à venir, alors qu’il est bien présent. Il est important que nous modifiions notre façon d’agir, mais les communautés doivent également se préparer à la prochaine crise climatique. En investissant dans les communautés locales pour qu’elles s’adaptent et se préparent, nous sauverons des vies.