Don
Vous cherchez
Croix-Rouge de Belgique
17.08.2021 | Inondations

Inondations: les 35 millions d’euros récoltés seront utilisés dans les huit prochains mois

Un mois après les inondations historiques qui ont frappé le pays, la Croix-Rouge de Belgique annonce avoir reçu 35 millions d’euros de dons de toute la Belgique. Ces 35 millions d’euros seront totalement utilisés dans les huit prochains mois pour apporter une aide directe aux personnes sinistrées les plus vulnérables, pour soutenir les communes les plus impactées et répondre aux besoins prioritaires.

A ce stade, 2, 3 millions d’euros ont déjà été dépensés dans la phase d’extrême urgence, pour l’aide de première nécessité (couvertures, lits de camps, matériel de secours, appareils électroménagers, parapharmacie et hygiène) et l’aide alimentaire (10.000 repas/jour distribués). Cette phase se poursuit en étroite collaboration avec les communes impactées, les associations citoyennes et l’armée.

Pour les huit prochains mois, un plan d’action a été élaboré en fonction des besoins des sinistrés et en ligne avec les missions de la Croix-Rouge de Belgique.

5 projets de grande ampleur ont été définis :

  • Aide financière ciblée vers les personnes sinistrées les plus précarisées : 10 millions d’euros seront directement distribués aux personnes les plus vulnérables de toutes les communes touchées. On parle d’environ 10.000 personnes qui recevront une aide de la Croix-Rouge de Belgique. Sur base de l’estimation de la commune de Trooz, 1 personne sur 5 impactée par les inondations se trouve dans la précarité (18% des sinistrés bénéficient d’une aide du CPAS).
  • Financement de projets locaux en priorité dans les 9 communes (*) les plus touchées : 10 millions d’euros seront affectés pour venir en aide en priorité aux personnes sinistrées des 9 communes les plus touchées.  Il s’agit d’une proposition de collaboration avec ces communes qui pourront choisir parmi la liste de services offerts par la Croix-Rouge de Belgique ce dont elles ont besoin (ex : mise en place de points d’accueil et de distribution, wc/douches, etc.). A Verviers, par exemple, la Croix-Rouge de Belgique répond déjà à l’appel de la commune pour l’achat d’appareils électroménagers. Etant donné que les besoins sont différents selon les endroits, cela permet d’être au plus proche des attentes des sinistrés.
  • Aide alimentaire : 5 millions d’euros couvriront les besoins en alimentation, en étroite collaboration avec la Défense. 10.000 repas sont actuellement distribués chaque jour. L’aide va se poursuivre et évoluer en fonction des besoins et en collaboration avec l’armée. Par exemple, 8 foodtrucks Croix-Rouge seront présents chaque jour (7/7), pour compléter l’offre de l’armée (notamment pour les petits déjeuners).
  • Hébergement : 5 millions d’euros seront consacrés à l’hébergement. Il ressort de notre analyse des besoins et des contacts avec les partenaires locaux que 10 centres d’hébergement sont nécessaires. Actuellement, quatre centres sont déjà ouverts ou en cours d’ouverture. Chaque centre accueille environ 60 personnes.
  • Aide pour la rentrée scolaire : enfin, à très court terme, 2 millions seront consacrés aux 8.000 élèves de primaire et de secondaire issus des écoles des zones sinistrées. Ce montant pourrait, par exemple, servir à acheter du matériel scolaire et à offrir des repas dans les cantines. Les modalités doivent encore être discutées avec les autorités compétentes.

Tous ces projets sont en cours de finalisation avec nos différents partenaires et feront l’objet d’une communication plus détaillée ultérieurement.

En plus de ces 5 projets, la Croix-Rouge de Belgique consacre également 1, 5 M€ pour de l’aide de première nécessité (ex : matériel de secours, lits pliants, couvertures, parapharmacie, produits d’hygiène, etc.) et 1,5 M€ pour de l’aide psychosociale, des transports sociaux et de la logistique.

Cette vision à huit mois a été établi en fonction des moyens financiers dont la Croix-Rouge de Belgique dispose et des besoins prioritaires actuel des personnes sinistrées. Elle pourrait bien sûr évoluer en fonction des besoins et des discussions avec les différents partenaires.

Rappelons que l’ensemble des dépenses de la Croix-Rouge de Belgique sont contrôlées chaque année par un organisme externe indépendant, garantissant la bonne utilisation des dons récoltés. Les dons reçus suite aux inondations feront, de la même manière, l’objet d’un rapport spécifique qui sera mis à la disposition du grand public.

L’objectif de la Croix-Rouge est d’aider le plus efficacement possible les personnes sinistrées en fonction de leurs besoins.

« 35 millions, c’est une somme record, un véritable fonds de solidarité que les Belges ont confié à la Croix-Rouge de Belgique », explique Pierre Hublet, administrateur délégué de la Croix-Rouge de Belgique francophone. « Devant l’importance des enjeux, nous nous devons d’utiliser le montant de ces dons de manière responsable, réfléchie et concertée. C’est pourquoi, en à peine un mois, nous avons pu établir une analyse pointue des besoins prioritaires dans les différentes zones sinistrées, tout en poursuivant le travail de terrain et la phase d’urgence, en étroite collaboration avec les pouvoirs locaux et les associations citoyennes. Face à une catastrophe de cette ampleur, nous devons garantir une aide aux sinistrés sur le court, moyen et long terme. Quand l’attention médiatique aura diminué et quand les aides citoyennes se retireront petit à petit, la Croix-Rouge de Belgique sera toujours active sur le terrain pour poursuivre ses missions ».

Retrouvez toutes nos actualités en lien avec les inondations en cliquant ici

(*) Les neuf communes considérées comme les plus sinistrées par les Gouverneurs de Provinces : Chaudfontaine, Esneux, Liège, Limbourg, Pepinster, Rochefort, Theux, Trooz et Verviers