Nos activités
Croix-Rouge de Belgique
08.02.2018 | Action sociale

Plan hivernal : 340 personnes accueillies et un centre saturé

37 familles, 75 enfants, 12 femmes seules, 7 mineurs non accompagnés… au total 340 personnes sans-abri étaient hébergées au 31 janvier, dans l’abri de nuit organisé par la Croix-Rouge de Belgique à Haren, qui affichait totalement complet!

A l’étage 5, un bambin vêtu d’un lange et d’un pull trop grand court dans l’espace commun. Sa maman refait le lit familial. Un peu plus loin, une maman seule donne le bain à son bébé dans une petite baignoire en plastique bleu. Le 31 mars, sans solution structurelle, enfants et parents seront tous dehors, et n’auront plus que nos équipes chargées des « maraudes » pour les épauler…

Un accueil de seconde ligne et un suivi psychosocial

C’est la première année que la Croix-Rouge participe à ce projet d’abri de nuit « de seconde ligne » (la première ligne étant l’accueil du Samu Social), financé par la Secrétaire d’État à la Lutte contre la pauvreté, Zuhal Demir, dans le cadre du plan hivernal. L’accueil s’organise en étroite collaboration avec le « Centrum Algemeen Welzijnswerk Brussel » (CAW) et Médecins du monde (MDM). CAW se charge d’organiser le suivi psychosocial des bénéficiaires, avec l’objectif de réorienter les sans-abri vers une solution stable. Médecins du Monde offre trois soirées par semaine des permanences d’aide médicale.

« Un accueil le plus humain possible »

La Croix-Rouge, qui a engagé 24 collaborateurs pour encadrer l’accueil, gère l’ensemble de la structure, 24h sur 24 et 7 jours sur 7. Des stocks au sous-sol, au réfectoire, qui propose 3 repas par jour, en passant par les 5 étages de logement, dont 3 réservés aux familles et femmes seules. Un vestiaire est disponible avec la collaboration des vestiboutiques des Croix-Rouge de Bruxelles. Un bénévole, Michael, met un point d’honneur à accueillir dignement les sans-abri et leur proposer des vêtements propres, triés par taille…

« Nous proposons l’accueil le plus humain possible », insiste Freddy Simon, directeur du centre. « Une trentaine d’enfants vont chaque matin à l’école. Il y a 20 bébés de 0 à 3 ans, dont 6 qui n’ont pas trois mois ! Et tous les  jours, malheureusement, nous sommes obligés de refuser du monde car nous n’avons plus de place… Le pire c’est de se dire que le 31 mars le centre (des locaux privés, loués et qui doivent impérativement être libérés à la date) devra fermer parce que le plan hivernal s’arrête. Si on aura peut-être, d’ici là, trouvé des solutions pour 20% des bénéficiaires, les 80 autres pourcents vont se retrouver à la rue. Et je n’ai pas d’alternative à leur proposer… ça va être très dur de fermer les portes. Nous sommes le dernier maillon de la chaîne. Nous sommes au bout du bout. Après nous il n’y a plus rien et c’est terrible de le savoir ».


Des centres d’accueil saturés, des tournées en rue qui s’intensifient

Le Centre d’accueil de nuit Croix –Rouge à Haren, ouvert depuis le début du mois de Décembre et prévu initialement pour être ouvert uniquement la nuit et limité à 300 places, est donc aujourd’hui ouvert 24H/24 et est arrivé à saturation avec 250 hommes et 83 femmes hébergées (dont 140 personnes en famille).

Depuis le 1er Novembre, 10 sections locales de Bruxelles ont organisé pas moins de 150 tournées à la rencontre des personnes sans-abri en soirée dans les rues de Bruxelles. Les volontaires ont eu plus de 3600 échanges avec des personnes sans-abri, l’occasion de discuter, leur offrir une boisson chaude, des produits d’hygiène…

Restons en contact

Inscrivez-vous à notre newsletter et restez informé.e de nos dernières actions, de nos besoins et de notre actualité.