Vous cherchez
Croix-Rouge de Belgique
20.07.2015 | Croix-Rouge

Dour festival, une évidence pour les secouristes !

Dour festival, une évidence pour les secouristes !

Dour festival, une évidence pour les secouristes !

Chaque gros dispositif a quelque chose de particulier

Daniel Durieux, secouriste et responsable depuis quelques années du dispositif secours à Dour, le concède volontiers : le festival, c’est comme une évidence…  Je suis Dourois, je suis né ici. C’est mon seizième festival de Dour. Chaque année, je prends congé au travail pour y être. Chaque gros dispositif a quelque chose de particulier : Dour, le Doudou à Mons, le carnaval de Binche… mais ici il y a quelque chose en plus que je n’explique pas .

Au point de compter ses heures de sommeil sur les doigts des deux mains en 6 jours d’activité ! Un « virus » que Daniel partage avec son épouse Carole, elle aussi secouriste :  Cette année je n’ai pas pu avoir congé au travail. Alors je travaille le jour, je me repose un peu, et puis j’enchaîne avec les nuits à Dour .

Tout un dispositif…

Carole et Daniel sont rejoints chaque année par une escouade de secouristes car, pour la Croix-Rouge, Dour Festival est un tout gros dispositif, si pas le plus gros de l’année en Wallonie. 130 secouristes volontaires y sont présents chaque jour, durant 6 jours consécutifs, alternant des tours de rôle 7-19h ou 19h-7h. Répartis entre 3 gros postes médicaux et les équipes mobiles qui sillonnent le site, ils totalisent près de 4700 interventions cette année ! Et cela dure depuis 1989…

Le festival nécessite des mois de préparation, de la définition du « risque raisonnable » avec le directeur médical, le Dr Todorov, et la Santé publique, jusqu’à la mise en place des postes médicaux (dont un poste de soins gonflable de 75 m², qui s’apparente à un mini-hôpital pour les cas les plus sérieux).

…et une organisation en interne

Enfin, pour les secouristes, pas de mobilisation aussi importante 24h sur 24 l’estomac vide ! André, dit Dédé, nourrit les troupes dans sa cuisine mobile qui jouxte le réfectoire de campagne, sous tente. Deux plats chauds, midi et soir, le petit déjeuner et le lunch de nuit. Au total, son équipe sert pas loin de 2000 repas pendant le festival et accommode 900 kg de subsistance.

Début juillet, Couleur café se soldait par quelques 400 interventions de la Croix-Rouge. La semaine passée, les Ardentes affichaient 350 soins d’ordre divers. Dour, en six jours de festival, a compilé 4666 interventions. Heureusement, dans la grosse majorité des cas, il s’agit de « bobologie » !

Et ce n’est pas fini !

La saison d’été ne se termine pas pour autant pour nos secouristes puisqu’ils seront également présents au Brussels Summer festival en août ainsi qu’au Grand Prix de Francorchamps, mais, aussi, au fil de toutes ces manifestations de moins grande ampleur qui se déroulent partout dans nos villes et villages. Et en passant, nombreux sont ceux qui auront encore l’énergie de participer au grand stage annuel de professionnalisation de la Croix-Rouge. Chapeau à tous !