Madeleine Pauliac, médecin de la Croix-Rouge, héroïne des « Innocentes »

Héroïne du dernier film d’Anne Fontaine, focus en cette journée de la femme sur Madeleine Pauliac, médecin de la Croix-Rouge française au destin incroyable.

Madeleine Pauliac avait seulement 27 ans, quand, jeune médecin hospitalier à Paris, elle s’engage dans la résistance pendant la seconde guerre mondiale. Madeleine participe à la libération de Paris. Début 1945, en tant que médecin-lieutenant des Forces Françaises de l’Intérieur, elle part à Moscou pour diriger la mission française de rapatriement. Puis, en avril 1945, elle est envoyée en Pologne où la situation est dramatique.

Madeleine Pauliac Les InnocentesAu reflux de l’armée allemande et à la découverte de toutes les exactions commises, a en effet succédé l’arrivée de l’armée rouge et de son administration provisoire des territoires libérés. C’est dans ce contexte que Madeleine Pauliac est nommée médecin-chef de l’hôpital français de Varsovie en ruines, et chargée de la mission de rapatriement à la tête de la Croix Rouge française. Madeleine va alors découvrir l’horreur dans un couvent où les religieuses ont été violées par les soldats russes. Dans le plus grand secret, elle les aidera à donner la vie aux enfants nés de ces violences sexuelles.  

Au total, la femme médecin va accomplir dans toute la Pologne et parfois en Union soviétique, plus de 200 missions avec « l’Escadron bleu », l’unité de conductrices-ambulancières volontaires de la Croix Rouge, pour rechercher, soigner et rapatrier les Français restés en Pologne, visitant les camps, parcourant pas moins de 40.000 kilomètres !

Madeleine Pauliac, qui a inspiré le personnage de Mathilde Beaulieu dans « les Innocentes », magnifique film d’Anne Fontaine qui sort demain dans nos salles (en partenariat avec la Croix-Rouge de Belgique), est morte accidentellement en mission, en février 1946, à côté de Varsovie. Elle est inhumée à Villeneuve-sur-Lot.

Toutes les nouvelles