Yémen : la guerre aux temps du choléra

Avec près de 19 millions de personnes dépendant de l'aide humanitaire, le Yémen est le théâtre de la plus grande crise humanitaire au monde. Il est à présent en proie à une épidémie de choléra.

 

Les effets conjugués de la famine et de la guerre sur la santé

Deux ans de guerre ont ravagé le pays et seuls 45 % des hôpitaux sont encore opérationnels. Le 5 mai 2017, le ministère de la Santé et de la Population à Sanaa, la capitale du Yémen, a déclaré l'état d'urgence. Aujourd'hui, on recense plus de 300.000 cas supposés de Choléra et plus de 1.700 décès. Il s'agit d'une urgence absolue.

« Nous sommes actuellement confrontés à une grave flambée de choléra », a déclaré le mois dernier Dominik Stillhart, directeur des opérations du CICR, lors d'une conférence de presse à Sanaa. Les hôpitaux manquent de personnel et sont débordés par l'afflux de malades. On a vu jusqu'à quatre patients se partager un seul lit. « Il y a des gens installés dans le jardin, d'autres même dans leur voiture, la perfusion suspendue à la fenêtre », a décrit M. Stillhart. Les fortes pluies et le non-ramassage des ordures contribuent à la propagation de la maladie.

La famine de développe également, favorisée par la guerre, aggravant la crise sanitaire. Retrouvez l'analyse de nos experts sur place en cliquant ici.


L'action de la Croix-Rouge au Yémen

Le CICR travaille sans relâche pour fournir de la solution intraveineuse, des sels de réhydratation orale, des antibiotiques et des comprimés de chlore à 12 établissements de santé dans les zones les plus touchées. Il s'emploie également à améliorer les conditions d'hygiène et d'assainissement dans 11 lieux de détention à travers le pays.

Comment nous aider?

Vous pouvez faire un virement sur le compte de la Croix-Rouge BE72 00000000 16-16 ou un don en ligne en cliquant ci-dessous :

  Je fais un don!

Toutes les nouvelles