L'atelier « récup », pour soutenir la Maison Croix-Rouge

Bienvenue aux ateliers "récup", ces ateliers peu ordinaires où tout se récupère, au profit de la Croix-Rouge !  

Rosaria termine son sac à main, tandis que Christine, la bénévole responsable des ateliers, nous en explique le fonctionnement en dévoilant mille et une petites créations toutes plus originales les unes que les autres.

Petit à petit d’autres bénévoles, mais aussi des bénéficiaires, prennent possession des lieux, où aiguilles à coudre, ciseaux, colle, mais aussi papier mâché et autres produits de droguerie tiennent la vedette : bienvenue à ces ateliers peu ordinaires où tout se récupère, au profit de la Croix-Rouge ! 

A l'origine des ateliers, un don de pelotes de laine     

C’est Christine, sans emploi, d’abord bénévole au bar à soupe de la Maison Croix-Rouge de Tamines/Sambreville, qui a lancé l’idée. « J’aimais bien  faire la soupe mais à la base je suis prof de coupe/couture… J’ai pensé créer des ateliers bricolage/récup tout bêtement quand nous avons reçu un don de nombreuses pelotes de laine. Avec d’autres bénévoles et des bénéficiaires, nous avons tricoté des carrés puis les avons assemblé pour en faire un grand plaid de laine. Les ateliers étaient nés ! »

Ateliers récup Croix-Rouge

Plutôt que jeter les vêtements abimés, les recycler

C'est ainsi que l’art de la récup est devenu le maître-mot de Christine et de ses élèves ! « Tout se récupère ! Nous recevons beaucoup de vêtements qui seront proposés dans notre vestiboutique, mais certains sont abîmés, troués, passés de mode : alors plutôt que de jeter, nous récupérons les tissus, ou les boutons ou des accessoires. Des bénéficiaires du bar à soupe, des personnes précarisées qui passaient du temps à la Croix-Rouge après le repas, ont été intéressées d’apprendre à coudre, ou à fabriquer des produits d’entretien courants : c’est nettement moins cher et plus écologique».

La créativité au service de la durabilité

Christine a ensuite diversifié : elle propose désormais de la couture, mais aussi de la décoration, de la peinture… un peu de tout en fait, et toujours avec les moyens du bord. C’est ainsi qu’un vieux cache-pot démodé est recouvert de boutons puis laqué à la bombe de couleur. Qu’un pull troué associé à un vieux coussin en guise de rembourrage devient panier pour chien. Qu’un vieux jeans se transforme en sac à main moderne. Ou qu’un abat-jour retrouve une seconde jeunesse….

Un atelier intergénérationnel

« Les bénéficiaires et bénévoles qui nous rejoignent à l’atelier fabriquent toujours  un article qui sera vendu au profit de la Croix-Rouge et nous pouvons nous permettre de vendre nos créations toute l’année ! Nous avons gagné 200€ quand nous avons fait notre premier marché de Noël », se félicite Christine. « 17 personnes fréquentent les ateliers qui se tiennent deux jours par semaine : la plus âgée a 84 ans ». 

                                                               

Atelier récup

                                                      

Toutes les nouvelles