Jusqu'au 1er juillet, découvrez le film de réalité virtuelle "Enfance en Exil"

Du 15 juin 2017 au 1er juillet 2017, la Croix-Rouge de Belgique déploie sa campagne se sensibilisation Enfance en Exil. L'occasion de revenir sur notre engagement auprès des demandeurs d'asile. 

 

Un engagement historique


Mandatée par l'Etat fédéral depuis 1989 pour participer à l’accueil des demandeurs d’asile, la Croix-Rouge de Belgique doit en 2015 faire face à un afflux migratoire sans précédent:  la Belgique enregistre 35.476 demandes d’asile. Fin 2015, la capacité totale d’accueil de la Croix-Rouge est de 9.410 places, réparties dans 27 centres d’accueil.  Une augmentation de près de 6.000 places en quatre mois! 

Fin avril 2017, 4.973 demandeurs d’asile sont hébergés dans les 26 centres Croix-Rouge, dont la capacité d’occupation totale est de 5.406 personnes. Parmis ces 26 centres, 5 sont spécifiquement consacrés à l’accueil des mineurs non accompagnés (MENA), un centre d’accueil se spécialise dans l'accueil des demandeurs d'asile en souffrance mentale (CARDA), un autre dans l’accueil de femmes victimes de violences et un dernier dans l’accompagnement des enfants.
 

Les enfants dans nos centres d'accueil

 

Depuis 10 ans, la Croix-Rouge accorde une attention particulière à l’accompagnement des enfants dans ses centres. L’objectif : développer notamment une approche centrée sur la détection d’enfants en souffrance ou en grande difficulté.  Depuis ce 1er projet, de multiples actions ont été menées : accompagnement des parents, création d’outils leur permettant de trouver leur place et de se situer face à l’école, formations spécifiques des équipes et échanges internationaux. Ils représentent 30% de nos résidents.

La campagne Enfance en exil

 

Découvrez un film en réalité virtuelle, développé par la Croix-Rouge de Belgique  pour sensibiliser la population aux thématiques de l’asile et de la migration. Plongez au coeur du parcours d’Aïcha, Gozal et Yalda, 11 et 13 ans. Arrivées en Belgique pour demander l’asile, elles nous font vivre leur histoire. L’histoire de milliers d’enfants partis sur les routes en quête d’un avenir meilleur. Elles nous partagent aussi leurs espoirs pour le monde de demain. 

Les enfants traversent les tumultes de la migration mais quelle voix leur donne-t-on ? Ils ont un parcours souvent bouleversant et une capacité à rebondir qui force l’admiration. Déracinés, ils suivent l’adulte en quête d’un avenir meilleur. Ils apprennent, s’intègrent et nouent des liens là où leur avenir se dessine.

La Croix-Rouge de Belgique les accueille et les accompagne dans leur parcours de demandeur d’asile depuis plus de 27 ans. Aujourd’hui, nous leur donnons la parole.

Une campagne en 3 actes

1. Les centres et les écoles

Tourné à 360°, diffusé à l’aide de lunettes de réalité virtuelle, le film sera utilisé dans 10 centres pendant le mois de juin, à l’occasion d’actions de sensibilisation liées à la journée mondiale du réfugié. Il sera ensuite disponible pour les centres dans leurs actions de sensibilisation dès septembre 2017. Et servira enfin d’outil pédagogique dans les écoles secondaires.

Retrouvez toutes les dates sur www.enfance-en-exil.be

2. Les salles de cinéma

Un documentaire long métrage sortira dans les salles fin 2017 et nous immergera dans la réalité et le vécu des enfants de nos centres.

3. L’ouverture d'une ludothèque

Le centre de Natoye accueillera une ludothèque pensée et pilotée par une psychomotricienne, et un espace snoezelen (en travaux) au service d’un objectif global : « Créer, recréer, restituer la quotidienneté et la normalité de la vie d’un enfant en contexte d’exil ».


Les enfants porteurs d'espoir

 

Une enfance en exil, c’est l’abandon, le deuil mais aussi d’autres aventures et l’espoir de vivre en paix dans un monde nouveau. Renfermés sur nos peurs, nos silences, débranchons-nous et écoutons ces petits bouts d’homme, de femme qui deviendront bientôt grands. 

« Ce film c’est important pour nous, car les gens pensent trop souvent qu’on est venu en touriste, en avion.. Mais notre voyage a été dangereux et nous l’avons fait pour rester en vie » - Gozal – 13 ans

« Mes filles sont maintenant libres, mon souhait le plus vif est qu’elles réussissent leurs projets de vie en Belgique, Gozal veut être journaliste et sa sœur pilote ». La maman de Gozal et Yalda. 

Retrouvez toutes les dates sur www.enfance-en-exil.be

 

 

 

Toutes les nouvelles