Haiti - Témoignage de notre compatriote Florence: "C'est très difficile"

Trois semaines après le passage de l’ouragan Matthew en Haïti, le monde semble s’être désintéressé du sort de ce petit pays, parmi les plus pauvres au monde, qui avaient déjà tellement de mal à se relever du terrible tremblement de terre de 2010.

Pourtant les besoins restent énormes, ainsi qu’en témoigne Florence Mairy, notre déléguée urgences sur place, arrivée voici une semaine pour aider aux distributions d’urgence dans la partie la plus atteinte de l’île. Depuis Port-au- Prince, Florence a mis dix heures à traverser des zones complètement inondées pour atteindre le département de Grand’Anse.

Mercredi, 300 familles, à Anse d’Hainault, ont pu recevoir des kits d’urgence : ustensiles de cuisine,d’hygiène, outils bâches etc. Les kits, livrés dans la capitale haïtienne depuis le centre logistique de la Croix-Rouge, ont été amenés par un bateau militaire hollandais depuis Port-au- Prince et les distributions se sont prolongées durant six heures mais il n'y a ps assez de matériel, hélas, pour toutes les personnes sinistrées.

Les bénévoles de la Croix-Rouge (ils sont plus de 3000 sur le terrain) et les équipes d’urgence internationales poursuivent leurs efforts pour aider un maximum de familles dans les communes les plus reculées, très difficilement accessibles, où jusqu’ici aucune aide humanitaire n’est encore parvenue.

L’équipe de Florence est déjà repartie vers Les Irois, une autre commune du département de Grand’Anse. 500 familles ont pu y être aidées. L’ouragan Matthew a laissé 100.000 familles sans
aucune ressource. Il est urgent de les aider !

Toutes les nouvelles