Famine: une urgence partie pour durer

Un responsable Belge de la Croix-Rouge témoigne depuis le Yémen au sujet de la pire catastrophe humanitaire depuis la Seconde Guerre Mondiale.

Comment nous aider:

  • un virement sur le compte de la Croix-Rouge BE72 00000000 16-16
  • Un don en ligne   Je fais un don!

 


En jeu, la vie d'un million d'enfants

Plus de 20 millions de personnes sont menacées de mourir de faim dans la corne de l’Afrique, dont 1 million d’enfants. La crise alimentaire qui sévit actuellement en Afrique est la pire catastrophe humanitaire depuis la Seconde Guerre Mondiale.

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a lancé un appel urgent: 400 millions d’euros sont nécessaires pour aider au plus vite les personnes durement touchées par la famine qui sévit principalement en Somalie, au Yémen, au Soudan du Sud et dans le nord-est du Nigéria. Cette somme permettra de fournir une aide vitale à cinq millions de personnes vulnérables condamnées à mourir de faim si on ne fait rien.

L'analyse de nos experts sur le terrain

  • La réponse humanitaire de la Croix-Rouge au Yémen

Alexandre Faite, originaire de Liège, est chef de la délégation du Comité International de la Croix-Rouge au Yémen depuis 1 an. Il témoigne : «Il faut savoir qu’au Yémen, le conflit un peu oublié des médias est d’une importance vitale, dure depuis deux ans et sur celui-ci se greffe une situation d’insécurité alimentaire. En particulier sur les bandes côtières, où il fait très sec et très chaud. Malheureusement, cela pourrait encore empirer car les parties en conflit font l’offensive pour prendre le contrôle du port principal de Hodeidah sur la Mer Rouge et que les vivres qui arrivent par le Nord parviennent de plus en plus difficilement… Nous avons doublé le budget consacré à l’aide au Yémen qui est passé de 48 millions de dollars à 90 millions de dollars. Plusieurs Croix-Rouge arrivent pour aider : de Turquie, du Danemark… En même temps on continue de soutenir les services de santé et les hôpitaux qui font de la chirurgie de guerre. En réponse à la famine, 100.000 rations de nourriture pour un mois vont être distribuées et cela permettra d’aider au moins un demi million de personnes, mais ce n’est hélas qu’une goutte d’eau en regard des besoins ».

  •  Aux origines de la famine, les guerres

Dominik Stillhart est directeur des opérations du CICR : « Il y a besoin de toute urgence de vivres, d'eau, d'abris et de soins de santé. Nous nous efforçons d'intensifier nos opérations. Nos équipes sont présentes partout sur place et distribuent des secours dans chaque pays concerné. Elles sont témoins d'immenses souffrances. Des millions de personnes n'ont plus rien pour survivre. Dans ces pays, la famine est une conséquence de la guerre. Sa cause première est l'existence de conflits inextricables et sans fin, qui rendent les terres agricoles inutilisables, qui forcent les habitants à fuir de chez eux et qui détruisent des hôpitaux et d'autres services essentiels ».

  • La Croix-Rouge, seule organisation ayant accès aux victimes dans les contextes de conflits armés

Robert Ghosn est responsable des urgences internationales pour la Croix-Rouge de Belgique et ancien chef de délégation au Yémen : « Pour avoir été plusieurs mois sur place, je peux confirmer que dans ce contexte de guerre partout dans les pays concernés par la famine, seule la Croix-Rouge, grâce à son ancrage local et sa neutralité, a un accès privilégié au terrain pour une aide concrète, au plus près des bénéficiaires. 1€ versé est vraiment 1€ dépensé sur le terrain. Et il y a urgence : tous les indicateurs sont au rouge, aussi au Sahel. On s’attend malheureusement à un « pic » et une dégradation importante de la situation au plus fort des mois d’été, en juillet et août. C'est maintenant qu'il faut agir pour éviter la catastrophe ».


Quatre pays particulièrement vulnérables 

  • En Somalie, 6,2 millions de personnes sont menacées de famine 

La Croix-Rouge aide 240.000 personnes et ce nombre va être porté à 1,4 million. Les habitants n’ont plus vu une goutte de pluie depuis plus de 3 ans et le nombre d'enfants de moins de cinq ans traités pour malnutrition a augmenté de 40% par endroit. « Si la sécheresse dure encore, tout mon cheptel va mourir et nous aussi », confie Amal Abdilahi, une éleveuse de vaches, âgée de 30 ans. « On a l’habitude d’utiliser le lait pour les enfants. On cultive aussi des pastèques, des tomates, du blé et du maïs. On était heureux, 2 vaches produisaient assez pour nourrir toute la famille. J’ai perdu presque toutes mes bêtes à cause de la sécheresse ».

  • Au Yémen, la malnutrition infantile

Les hôpitaux font état d'une hausse des cas de malnutrition infantile de 150% ! 70% de la population a besoin d’aide. La Croix-Rouge aide déjà 60.000 familles et va considérablement accroître son aide.

Dans un hôpital du Yémen aidé par la Croix-Rouge
  • Au Soudan du Sud, un ménage sur trois a besoin de toute urgence d'une aide alimentaire

Dans la principale zone d’urgence, Leer, la Croix-Rouge vient de distribuer de la nourriture à 60.000 personnes. Des avions larguent des kits de vivres pour 240.000 personnes à Jonglei, en raison des conflits les routes sont en en effet difficilement praticables. Une station de traitement des eaux de secours a été installée à Lologo, laquelle produit plus de 400 000 litres d'eau potable par jour. Nyayiek Gathwech est une mère de famille nombreuse qui se bat pour nourrir ses enfants : « La seule chose que nous avons à manger ce sont des fruits sauvages et les feuilles des arbres. Je cuisine les feuilles et nous les mangeons ». Les largages de nourriture par avions se prolongent depuis mars. La Croix-Rouge distribue également des outils et des semences pour produire de la nourriture pour la prochaine saison.

 

  • Au Nigéria, 5 millions de personnes à aider

 Plus de 5 millions de personnes sont menacées de famine dans les six prochains mois. Dans l'état de Borno, 300.000 enfants  risquent d'être atteints de malnutrition aiguë sévère. La Croix-Rouge a distribué de l’aide alimentaire à 1,2 million de personnes.

La situation est également très préoccupante au Kenya et en Ethiopie où plus de 8 millions de personnes nécessitent une aide alimentaire d’urgence. Les indicateurs sont également au rouge dans les pays du Sahel, Mali, Burkina Faso… où agit la Croix-Rouge de Belgique.  

Vos dons sont vitaux

 

La Croix-Rouge de Belgique n’est pas membre du consortium 12-12, pour aider ses équipes présentes dans chaque pays concerné par la famine, faites un don sur le BE72 00000000-16-16.

  Je fais un don!

 

 

Toutes les nouvelles