Ebola: la Croix-Rouge de Belgique épargnée par la fraude dont fut victime la FIRC

La Fédération Internationale de la Croix-Rouge et du Croissant Rouge (FICR) a mis au jour des preuves de fraude entre 2014 et 2016 durant les opérations Ebola en Guinée et au Sierra Leone. 

Une action de terrain fondamentale

La Croix-Rouge de Belgique condamne la fraude dont la Fédération Internationale de la Croix-Rouge et du Croissant Rouge a été victime. Cette fraude ne doit en aucun cas ternir le courage et le dévouement de milliers de volontaires et de permanents du mouvement Croix-Rouge, qui ont joué un rôle crucial dans la gestion et la résorption de cette crise sanitaire. 

Ils ont, lors des interventions de terrain, fournis des milliers de traitements, de soins et ont pris en charge l’enterrement des victimes, évitant la propagation du virus et l’émergence de 10.500 cas de plus.

Tolérance zéro face à la fraude

Le Mouvement Croix-Rouge n’a aucune tolérance pour la fraude et la corruption. Une vaste enquête est donc actuellement à l’œuvre afin d’auditer toutes les opérations de terrain et de rétablir la justice.

La Croix-Rouge de Belgique épargnée par la fraude

Les dons récoltés par la Croix rouge de Belgique ont permis de soutenir les Croix Rouge française et espagnole dans leurs actions de réponse et ont financé des actions de prévention menées par les Croix-Rouge du Burkina Faso et du Mali. Nous n'avons pas financé les activités de la FICR sur la crise Ebola. Il n'y a pas eu de cas de fraude sur les projets financés par vos dons.

Toutes les nouvelles