8 mars - Journée internationale de lutte pour les droits des femmes

A Yvoir, un centre d’accueil de référence pour les demandeuses d’asile vulnérables s'active tous les jours pour leurs droits.

Centre d'accueil Yvoir

Une aide spécifique, pour des parcours spécifiques

« Depuis  la mort de mon mari, ma vie a basculé. Sa famille voulait récupérer ses biens. J’ai été séquestrée, violée, battue, et j’en passe tellement c’était affreux. J’ai 8 enfants dont deux issus de viols. Il y en a qui sont morts, d’autres malades et même certains qui ont été vendus comme esclaves…. »

Juliette, 46 ans, originaire d’Afrique centrale, fait partie de ces femmes vulnérables arrivées en Belgique au terme de son parcours migratoire. Comme de nombreuses autres femmes, elle a pu trouver une aide spécifique au centre d’accueil d’Yvoir de la Croix-Rouge, entre Namur et Dinant.  

Des parcours migratoires éprouvants

Ce centre Croix-Rouge de référence s’est en effet orienté vers un accompagnement individualisé pour aider les femmes à (re)devenir actrices de leur propre vie. Différentes thématiques sont ainsi travaillées comme la compréhension du cadre légal, la connaissance de soi, la gestion de la violence, la définition de son projet de vie, la santé et l’autonomie, la parentalité, etc.

Des équipes formées  à l'empowerment des femmes

Le centre d’Yvoir a une capacité de 145 places, et est organisé en foyers permettant aux résidents de cuisiner eux-mêmes. Le centre dispose également de locaux collectifs adaptés comme un espace d’activités, de bien-être, ou une halte-garderie. L’équipe a suivi  des formations spécialisées ainsi que des sensibilisations ciblées à la question du genre, et à son  accompagnement.

Les demandeuses d’asile identifiées comme vulnérables (faible taux de scolarisation, isolée avec enfants, victimes d’agressions ou de mutilations…) dans les centres d’accueil de la Croix-Rouge seront orientées prioritairement vers le centre d’Yvoir.

Des femmes formées à aider des femmes

Depuis mai 2016, 29 femmes ont bénéficié de ce trajet d’accompagnement, encadrées par 4 collaboratrices spécialisées. Elles évaluent elles-mêmes positivement le projet et font part notamment d’une capacité accrue à se mobiliser et d’une confiance en elle renforcée.

Quelques chiffres : les femmes et la demande d’asile

En 2015, 28 % des demandeurs d’asile arrivés en Belgique étaient des femmes (Syrie, Afghanistan, Guinée, Somalie …). Les centres d’accueil de la Croix-Rouge dénombrent actuellement 916 femmes, soit 17% du réseau d’accueil Croix-Rouge. Elles représentent plus de 60 nationalités différentes.

Diversité des demandeuses d'asile

Une approche transversale dans les 26 centres d’accueil

La Croix-Rouge porte une attention transversale au genre dans l’ensemble de ses 26 centres afin d’intégrer la perspective de l’égalité entre les femmes et les hommes durant leur séjour.
Cette attention particulière se décline dans les structures via des activités et des espaces spécifiques, des lieux de vie adaptés et des sensibilisations, notamment en matière de sécurité ou de la santé.

 


8 mars : des activités spécifiques

L’Asbl Garance par exemple organisera un atelier de défense verbale, répondant ainsi à une demande de la part des résidentes du Centre. Au programme, des exercices de mise en situation pour apprendre aux femmes à poser leurs limites et à savoir comment réagir en cas d’agression. La journée sera également l’occasion de proposer des desserts typiques de différents pays au réfectoire du restaurant, desserts qui seront préparés et distribués par les femmes du Centre. La soirée se terminera par la projection d’un film suivie d’un débat.

A  partir de 16.00, une session bien-être sera organisée (massage, henné) ainsi qu’un atelier carte postale. Afin de valoriser les compétences et les savoirs des résidentes, un concours  intitulé « Jette’s got talent » sera organisé.

Différentes activités seront organisées : massage, ciné-débat,  soins du visage, danse mais aussi des ateliers créatifs.

Toutes les nouvelles