30 août : Journée internationale des personnes disparues

La Croix-Rouge a ouvert 724 dossiers en 2016 et retrouvé 158 personnes. Focus sur l'itinéraire de deux frères, séparés par la route migratoire, et réunis par l'entremise de la Croix-Rouge de Belgique.

Les guerres, les migrations, les catastrophes naturelles : chaque année, des centaines de milliers de personnes perdent la trace de leurs proches. Depuis 80 ans déjà, la Croix-Rouge de Belgique dispose d’un service «Tracing » (pour « trace » : « retrouver la trace ») qui a pour mission d’aider les personnes sans nouvelles et s’efforcer de rétablir le contact avec leurs disparus.

L’aîné, Mohammad, a quitté son pays, l’Afghanistan, en 2013. En Grèce il perd tout contact avec ses proches quand son GSM lui est confisqué. Trois ans plus tard, grâce à la Croix-Rouge, il retrouve son cadet, Habibullah : sans le savoir, ce dernier vivait à 100 km de Mohammad, en Belgique !

A gauche, l'aîné Mohammad et son cadet, à droite, Habibullah.
Les deux frères vivaient à 100 km l'un de l'autre sans le savoir.

 


A l’occasion de la Journée internationale des personnes disparues, le Tracing de la Croix-Rouge dresse son bilan

 

Au total, 724 nouvelles demandes de recherches ont été ouvertes : les trois pays les plus concernés sont l’Afghanistan, le Congo, la Guinée. La Syrie se situe en 4e position. 158 demandes de recherches ont connu une issue positive. Ces dossiers concernent 159 personnes dont le sort a été clarifié : personnes localisées en vie ou décédées, sépultures localisées, corps identifié…

Les demandes de recherches ne cessent d’augmenter et ont presque doublé de 2006 à nos jours. Ceci s’explique par la hausse des conflits et des catastrophes naturelles. Près de 7000 dossiers ont été ouverts de 2006 à 2016 et un peu plus de 2000 ont été résolus. 

Toutes les nouvelles