Opérations de secours d’urgence en Belgique

Opérations de secours d’urgence en Belgique

Lors de catastrophes, un plan d'urgence et d'intervention est activé. Ce dispositif comprend trois phases en fonction de l'ampleur de l'événement et des moyens de secours nécessaires. Sur demande du service 112, du bourgmestre ou du gouverneur provincial, la Croix-Rouge intervient lors de ces plans et mobilise ses volontaires pour venir en aide aux victimes.

Quand une situation est-elle considérée comme une catastrophe ?

D'un point de vue médical, trois cas sont possibles :

  • plus de 5 blessés graves sont dénombrés ou à craindre 
  • plus de 10 blessés sont dénombrés ou à craindre, sans distinction de la gravité 
  • l'évolution de la situation et ses conséquences pourraient menacer un nombre élevé de personnes et/ou l'environnement naturel.

Comment fonctionne le plan d’urgence et quels sont ses objectifs ?

Lors de catastrophes, un plan d'urgence et d'intervention est activé. Ce dispositif comprend trois phases en fonction de l'ampleur de l'événement et des moyens de secours nécessaires. Sur demande du service 112, du bourgmestre ou du gouverneur provincial, le Service de Secours de la Croix-Rouge intervient lors de ces plans et mobilise ses volontaires pour venir en aide aux victimes.

D’autres interventions de la Croix-Rouge sont réalisées par le Sisu (le Service d’intervention psychosociale urgente). Composée de trente volontaires et salariés, l’équipe du Sisu de la Croix-Rouge groupe des psychologues, des assistants sociaux, des pédagogues ainsi qu'un anthropologue.Certains événements marquent à vie. Incendie, inondation, agression, accident grave... Que l'on soit victime, témoin ou proche, blessé physiquement ou « sain et sauf », le traumatisme peut être douloureux, profond… et invisible. Mais on peut restreindre l’impact et la durée de ces bouleversements intérieurs. C’est l'objectif que poursuit depuis vingt ans la Croix-Rouge en intervenant directement sur le lieu de l'événement.

Des permanences nuit et jour

Pour faire face au pire, des secouristes se tiennent prêts et organisent des permanences 24 heures sur 24. Tout au long de l’année, ils entretiennent leurs compétences par de nouvelles formations. Ainsi, les volontaires du Service de Secours peuvent accomplir leurs missions de manière efficace et professionnelle, en collaboration avec les forces de l’ordre, les pompiers ou la protection civile.

Quelques tâches effectuées par les volontaires :

  • assistance sociale aux personnes victimes d’un accident ou d’une catastrophe ainsi qu’à leurs familles
  • organisation et gestion de centres d’accueil ou d’hébergement provisoire
  • distribution de repas, de couvertures…
  • aide au regroupement des familles
  • recensement et identification des victimes

 
En 2010, la Croix-Rouge a été mobilisée à 40 reprises pour des urgences collectives, notamment lors des catastrophes de Liège et de Buizingen. A la demande des entreprises et organisations, la Croix-Rouge propose également des permanences de garde. Elle a comptabilisé 7 interventions en 2010 suite à des situations critiques.